Le Saviez-Vous… Les conséquences financières du décès pour les proches

Article rédigé le 13 Mai, 2019

Chers Clients, Chers Partenaires, Chers Amis.

Le décès d’un proche est une épreuve difficile à surmonter émotionnellement. Se rajoute à cela l’ensemble des démarches administratives et la problématique financière.

Zoom sur les conséquences financières du décès :

Le capital versé par les organismes sociaux et les employeurs n’est généralement pas suffisant…

Mettez vos proches à l’abri :

Dans l’éventualité de votre disparition, vos proches seront amenés à faire face à des problématiques financières diverses que l’on peut distinguer en 2 catégories :

 

  • Les dépenses à acquitter immédiatement : obsèques, impôts et taxes, droits de succession, crédits non couverts… donc un besoin en capital ;

 

  • Les revenus familiaux, permettant, à votre conjoint, votre famille de continuer à vivre décemment, donc un besoin en rente temporaire ou viager.

Ces montants peuvent se calculer précisément et les contrats d’assurance décès sont une des solutions qui vous permettront de couvrir ses besoins.

Mettez votre patrimoine à l’abri :

Vos héritiers devront-ils liquider rapidement le patrimoine que vous avez passé une vie à construire pour régler les droits de succession ?

 

Pour minimiser ceux-ci, vous pouvez bien sur faire appel à nos services afin de mettre en place l’optimisation de votre transmission. Dans tous les cas, il restera sans doute un reliquat, plus au moins importants de frais à payer.

 

La mise en place d’un contrat d’assurance décès vous permettra aussi de protéger votre patrimoine.

Quand souscrire ?

Vous savez que la majorité des contrats de prévoyance vous imposeront un questionnaire médical plus ou moins poussé, notamment en fonction de votre âge et du montant des capitaux souscrits.

 

Le plus tôt possible est donc le mieux car votre état de santé ne vous permettra pas forcément de le faire plus tard.

 

À noter que l’on trouve aujourd’hui des solutions d’assurance décès sans questionnaire médical pour des montants généralement de 15 000 euros maximum.

À quel coût ?

L’assurance décès reste abordable. À titre d’exemple, voici les tarifs que l’on peut trouver pour une couverture en capital de 15 000 € :

 

  • Miriam, 55 ans : 7.72 € / mois
  • Norbert, 44 ans : 3.50 € / mois
  • Marine, 35 ans : 1.50 € / mois

 

Les cotisations sont généralement doublées pour les « fumeurs » et vous pouvez obtenir des réductions couple ou multi-équipement.

Pour les professionnels, la souscription dans le cadre Madelin, vous permet de déduire le montant des cotisations de votre bénéfice imposable pour les prestations en rente.

Fiscalité :

Le capital versé est exonéré des droits de succession dans les limites de celles de l’assurance vie :

 

  • Pour les primes versées avant les 70 ans à hauteur de 152 500 euros par bénéficiaire ;

 

  • Pour les primes versées après les 70 ans à hauteur de 30 500 euros tous bénéficiaires confondus.

Le cabinet 1er Meffre Patrimoine vous propose de nombreuses solutions d’assurance décès et nous sommes bien sûr à votre disposition pour vous aider dans l’évaluation de vos besoins et garanties.

 

Patrimonialement vôtre.