Édito Juin n°80 : 2018 – L’année du déficit foncier

Article rédigé le 05 Juin, 2018

 

Chers Clients, Chers Partenaires, Chers Amis,

 

 

Si vous disposez de revenus fonciers, vous avez noté que certaines charges afférentes à vos biens immobiliers sont déductibles du revenu global. (Travaux par exemple)

En 2018, dans le cadre de la mise en place du prélèvement à la source, les dépenses de travaux engagées s’imputeront à hauteur de :

  • 100 % sur les revenus fonciers 2018
  • 50 % sur les revenus fonciers 2019

C’est donc la meilleure année pour se lancer dans les placements de « déficit foncier » avec un levier fiscal plus que séduisant de 150 %.

Le principe de ces placements est d’acquérir un bien immobilier, ou des parts de biens immobiliers, à rénover afin de générer « de la charge ». Le déficit « acheté » sera reportable sur 10 ans si non utilisé.

Ces investissements se font sur le long terme avec pour finalité de générer des revenus complémentaires.

Une solution idéale pour développer son patrimoine immobilier tout en optimisant sa fiscalité.

 

Plafonnement :

Pas de limite de déduction aux revenus fonciers.

En 2019, jusqu’à 10.700 euros déductible du revenu global.

 

Conditions :

Mise en location les 3 années qui suivent la réalisation des travaux.

 

A Savoir :

Les placements immobiliers sont considérés comme peu liquide.

 

Fiche technique téléchargeable en PDF cliquez ICI !

 

Le cabinet 1er Meffre Patrimoine reste à votre écoute pour vous accompagner et répondre à vos interrogations.

 

Patrimonialement votre.

 

 

Sources : 1er Meffre Patrimoine ; Ingénierie Patrimoniale de l’Office By Primonial.