Édito Mai n°79 : SCPI quand tu nous tiens !

Article rédigé le 02 Mai, 2018

 

Chers Clients, Chers Partenaires, Chers Amis,

 

 

Acquérir des parts d’immobilier :

La gestion d’un bien immobilier vous rebute ou correspond à un budget d’investissement trop important. Les SCPI sont les solutions idéales pour vous. Voici l’opportunité d’acquérir des parts d’un patrimoine immobilier qui sont ensuite mis en location, le tout géré par une société de gestion, sans que vous ayez à vous en occuper.
Aujourd’hui les différentes SCPI ont plus de 50 milliards d’euros de capitalisation, avec des rendements qui n’ont rien de comparable aux valorisations des fonds euros actuels.

 

Objectifs :

Que vous souhaitiez obtenir des revenus complémentaires nets trimestriellement, vous constituer un patrimoine, réduire vos impôts, diversifier votre épargne, transmettre votre patrimoine, les différentes types de SCPI pourront y répondre : SCPI de rendement, de défiscalisation ou de capitalisation.

 

Les avantages :

• L’esprit tranquille : une gestion déléguée (pas de gestion de locataire, loyer, entretien, taxes, charges…)
• La mutualisation des risques grâce à la détention d’un parc immobilier vaste et diversifié
• La possibilité d’apport modeste : à partir de 800 euros
• Acquisition à crédit : intérêt d’emprunt déductible des revenus fonciers.

 

Fiscalité :

• Sur les revenus trimestriels : à l’impôt sur le revenu selon les règles des revenus fonciers pour les loyers.
• Sur la plus-value, lors de la revente : soumise à l’impôt sur le revenu au taux de 19 % et aux prélèvements sociaux (plus-values minorées pour années de détention).
• Impôt sur la fortune : Les parts de SCPI entrent dans l’actif imposable à l’impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) pour leur valeur de retrait au 1er janvier de l’année d’imposition. En cas d’acquisition à crédit, celui-ci est intégré au passif dans les conditions fixées par la loi.
• Sur les plus-values réalisées à l’échéance (soumis aux prélèvements sociaux).

 

A savoir :

Horizon de placement minimum recommandé : 10 ans. Ce placement étant investi en immobilier, il est considéré comme peu liquide. Il existe un risque de perte en capital lié à l’évolution du marché immobilier. Dans le cas de financement de SCPI à crédit, l’investisseur ne doit pas tenir compte des revenus potentiels de la SCPI ou de la revente des parts pour faire face à ses obligations de remboursement, ces derniers ayant un caractère aléatoire.

 

Le cabinet 1er Meffre Patrimoine reste à votre écoute pour vous accompagner et répondre à vos interrogations.

Patrimonialement votre.

 

Sources : 1er Meffre Patrimoine.