Le Saviez-Vous… Investir dans l’immobilier à court terme

Article rédigé le 10 Déc, 2019

Chers Clients, Chers Partenaires, Chers Amis,

Le crowdfunding ou financement participatif est un mode de financement de projets par le public.

Concernant le domaine de l’immobilier, il va permettre de financer des programmes de :

  • Promotion immobilière,
  • Réhabilitation,
  • Marchand de biens.

En acquérant des titres de société.

Une offre attractive :

TICKET MINIMUM :  5 000 €

FRAIS D’ENTRÉE :   0%

RENDEMENT CIBLE :  7% à 10%

DURÉE D’INVESTISSEMENT :  12 à 48 MOIS

Objectifs du placement :

  • Accéder au marché de la promotion immobilière, de la réhabilitation et du marchand de biens
  • Diversifier son patrimoine
  • Bénéficier d’un rendement attractif
  • Placer sur une courte durée

Pour qui :

Les particuliers comme les entreprises, qui sont à la recherche de rendement sur du court terme et qui acceptent une certaine prise de risque.

A noter : le capital ne sera pas disponible pendant la période d’investissement.

Déroulement de l’investissement :

Fiscalité :

  • Particuliers : les revenus et plus-values perçus seront soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30% ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu, au choix.

 

  • Entreprises : les revenus et plus-values seront soumis à l’IS (impôt sur les sociétés). Certains projets sont éligibles au remploi des plus-values, en report d’imposition (article 150-0 B Ter du Code Général des Impôts) et permettent de bénéficier du régime mère-fille.

A savoir :

Afin de lever les freins au développement de ce mode de financement et de proposer un environnement sécurisant pour les contributeurs, les pouvoirs publics ont adapté une réglementation spécifique. Les intermédiaires doivent être agréés par l’ACPR et sont régulés par l’AMF.

Ce type d’investissement comporte notamment des risques de perte en capital partiel ou total et des risques liés au rendement qui n’est pas garanti.

Comment choisir :

Il y a pléthore d’offres sur le marché. La sélection d’un projet doit se faire en fonction, entres autres de :

  • La localisation du bien
  • Expérience et qualité de l’opérateur
  • Le permis de construire est obtenu et toutes les réserves ont été purgées
  • Le taux de pré-commercialisation affiche 40% à minima (cas de la promotion ou réhabilitation)
  • Le projet est partiellement financé par un prêt auprès d’une banque
  • La marge prévisionnelle
  • L’audit administratif, financier et technique, réalisé par un cabinet indépendant

Bien sûr, nous sommes à votre disposition pour vous aider dans le choix de vos projets.

Patrimonialement vôtre.